La pratique de la maîtrise de la langue en technologie

Par : Jean Cliquet

Les séminaires de novembre 2012 ont permis de préciser la manière dont la technologie pouvait apporter son concours, au même titre que les autres disciplines, au renforcement des capacités des élèves en matière de maîtrise de la langue (Compétence 1 du socle : LIRE – ECRIRE - DIRE).

► Les difficultés des élèves au collège
Dans son exposé, Madame Valérie Frydman, IA-IPR de lettres, a analysé les difficultés de lecture des élèves à l’entrée au collège et défini des axes d’actions pour les aider à atteindre le niveau d’exigence du palier 3 du socle commun à l’issue de la classe de troisième.

Un premier exemple (Voir document Activité 1 Tableau de vaccinations) montre que la lecture d’un texte ou d’un document n’est pas qu’une question de repérage des mots écrits (prélèvement d’informations), mais une opération complexe consistant à mettre en relation différents éléments ou à procéder par déduction (traitement de l’information). Si au terme de la scolarité primaire, le prélèvement des informations est globalement acquis, le traitement de l’information n’est maîtrisé que par 40% des élèves. Ainsi s’explique que 60% des collégiens comprennent mal ce qu’ils lisent.

Un second exemple (Voir document Activité 2 Sortie au cinéma) invite les enseignants à analyser les textes et documents qu’ils utilisent, en se demandant si leur compréhension requiert un prélèvement ou un traitement de l’information. Cela permet d’évaluer leur degré de difficulté, de l’adapter au niveau des élèves et d’anticiper les écueils.

Madame Frydman met à la disposition des professeurs des grilles qui indiquent au regard des items de la compétence 1 du socle commun des situations d’évaluation possibles (Voir document Grille-reference-Competence 1), ce qui précise les degrés d’exigence.

► L’intégration de la maîtrise de la langue à l’enseignement de technologie
Monsieur Jean Cliquet, chargé d’inspection en technologie a, quant à lui, monté comment intégrer, dans le cours normal de l’enseignement de la technologie, la préoccupation de la maîtrise de la langue.
Il s’agit, à partir d’un diagnostic partagé avec l’équipe pédagogique d’une classe, de prendre conscience de la possibilité d’inflexion du déroulement des activités d’une séquence pédagogique donnée, pour introduire ou pas un exercice lié à la maîtrise de langue, ciblé sur la lecture, l’écriture ou l’expression orale (Voir le document Page de garde élève Diagnostic de panne) concernant une séquence en 6e permettant de travailler la rédaction d’un texte explicatif.
La classe de troisième est propice à de nombreux liens avec la maîtrise de langue. En effet, la conduite de projet collectif impose des situations authentiques de communication qu’il faut pouvoir exploiter à bon escient. La création d’un document numérique, en complément du projet, rendant compte des activités de l’élève durant l’année et servant de support à une présentation orale, renforce le travail sur la maîtrise de la langue à l’écrit et à l’oral (voir document Evaluation présentation orale projet 3e)

 
 

La pratique de la maîtrise de la langue en technologie

Par : Jean Cliquet

Les séminaires de novembre 2012 ont permis de préciser la manière dont la technologie pouvait apporter son concours, au même titre que les autres disciplines, au renforcement des capacités des élèves en matière de maîtrise de la langue (Compétence 1 du socle : LIRE – ECRIRE - DIRE).

► Les difficultés des élèves au collège
Dans son exposé, Madame Valérie Frydman, IA-IPR de lettres, a analysé les difficultés de lecture des élèves à l’entrée au collège et défini des axes d’actions pour les aider à atteindre le niveau d’exigence du palier 3 du socle commun à l’issue de la classe de troisième.

Un premier exemple (Voir document Activité 1 Tableau de vaccinations) montre que la lecture d’un texte ou d’un document n’est pas qu’une question de repérage des mots écrits (prélèvement d’informations), mais une opération complexe consistant à mettre en relation différents éléments ou à procéder par déduction (traitement de l’information). Si au terme de la scolarité primaire, le prélèvement des informations est globalement acquis, le traitement de l’information n’est maîtrisé que par 40% des élèves. Ainsi s’explique que 60% des collégiens comprennent mal ce qu’ils lisent.

Un second exemple (Voir document Activité 2 Sortie au cinéma) invite les enseignants à analyser les textes et documents qu’ils utilisent, en se demandant si leur compréhension requiert un prélèvement ou un traitement de l’information. Cela permet d’évaluer leur degré de difficulté, de l’adapter au niveau des élèves et d’anticiper les écueils.

Madame Frydman met à la disposition des professeurs des grilles qui indiquent au regard des items de la compétence 1 du socle commun des situations d’évaluation possibles (Voir document Grille-reference-Competence 1), ce qui précise les degrés d’exigence.

► L’intégration de la maîtrise de la langue à l’enseignement de technologie
Monsieur Jean Cliquet, chargé d’inspection en technologie a, quant à lui, monté comment intégrer, dans le cours normal de l’enseignement de la technologie, la préoccupation de la maîtrise de la langue.
Il s’agit, à partir d’un diagnostic partagé avec l’équipe pédagogique d’une classe, de prendre conscience de la possibilité d’inflexion du déroulement des activités d’une séquence pédagogique donnée, pour introduire ou pas un exercice lié à la maîtrise de langue, ciblé sur la lecture, l’écriture ou l’expression orale (Voir le document Page de garde élève Diagnostic de panne) concernant une séquence en 6e permettant de travailler la rédaction d’un texte explicatif.
La classe de troisième est propice à de nombreux liens avec la maîtrise de langue. En effet, la conduite de projet collectif impose des situations authentiques de communication qu’il faut pouvoir exploiter à bon escient. La création d’un document numérique, en complément du projet, rendant compte des activités de l’élève durant l’année et servant de support à une présentation orale, renforce le travail sur la maîtrise de la langue à l’écrit et à l’oral (voir document Evaluation présentation orale projet 3e)

 
 
Dernière mise à jour :
vendredi 3 mars 2017