Défi Prim’Air école/collège Jules Michelet Saint-Ouen

Par : Jean Cliquet

Le défi ! Faire travailler des élèves de CM2 et de 6e à la préparation d’un séjour commun de quatre jours à Berck-Sur-Mer où ils ont testé des maquettes de chars à voile et de cerfs-volants réalisées en classe, péché à pieds des algues et de petits animaux, observé les phoques et la flore des dunes, pratiqué du char à voile, l’ultimate et le beach soccer, découvert la ville à travers un jeu de piste…. Voilà ce qu’ont vécu les élèves d’une classe du collège Jules Michelet et ceux d’une classe de l’école Jules Michelet de Saint-Ouen sous la conduite d’un professeur des écoles, de cinq professeurs du collège et de la coordinatrice du réseau.

Objectifs
Ce projet avait pour but de valoriser l’image de l’établissement auprès des familles des écoliers en mettant en évidence les compétences développées au collège. Pour les élèves, il devait faciliter le passage du premier au second degré.
Le dispositif devait créer une véritable continuité des apprentissages pour éviter de déstabiliser le jeune collégien à son entrée en 6e. Cette continuité passe par une approche par compétences et un travail sur les modes d’évaluation à l’école et au collège. Elle favorise le dialogue entre enseignants, les échanges et l’harmonisation des pratiques dans le respect des cultures professionnelles.

L’avant-projet
Les réunions préparatoires et les premières séances d’observation en classe de CM2 ont permis d’appréhender les différences entre le premier et le second degré, ainsi que les attentes des compétences 3 et 7 socle commun au palier 2. L’autonomie des écoliers paraît supérieure à celle des collégiens. Les enfants respectent d’avantage les consignes, le matériel et semblent plus concentrés et désireux de participer. De nombreux facteurs expliquent ces différences. Le professeur des écoles développe cette autonomie en responsabilisant chaque élève au sein du groupe de travail et de la classe. Par sa connaissance fine des élèves et donc de leurs difficultés, il fixe des attentes clairement identifiées par ceux-ci, lesquels réciproquement n’ont qu’un seul référent adulte. Ensuite, la salle de classe est un espace très investi par les élèves qui par ailleurs circulent peu dans l’établissement. Enfin, la facilité de dialogue avec les familles et entre tous les membres de la communauté éducative participe aussi de ce constat. Même s’il ne s’agit pas de recréer au collège les conditions de l’école primaire mais bien d’accompagner l’élève dans ce nécessaire « dépaysement » afin qu’il se passe le mieux possible. Les observations en classe de CM2 sont de nature à faire évoluer les pratiques au collège en termes d’organisation des groupes, de gestion de classe et de prise en compte des connaissances, des attitudes et des capacités des élèves validées en primaire. Ainsi les rôles et compétences des enseignants dans les deux types d’établissement s’additionnent bien au service de la continuité.

Le travail en classe avant le séjour
Ce projet, débuté dès le début de l’année, concernait une classe de CM2 et une classe de 6ème, M. Gomez professeur des écoles, Mme Mayer professeure de SVT, Mme Saïag professeure de Mathématiques, Mme Convert professeure d’EPS, Mme Richou professeure documentaliste et Mme Dumay coordinatrice du réseau.

Dans un premier temps, chaque enseignant du second degré a passé une heure en observation dans la classe de CM2 puis a rapidement présenté les spécifiés de sa discipline. Après des échanges avec la coordinatrice du réseau et les professeurs des écoles, chacun a préparé trois ou quatre séquences qu’il a conduites en classe en présence du maître.

En SVT, les séances ont été consacrées aux êtres vivants et à la constitution d’un herbier à partir de plantes ramassées, identifiées à partir d‘une clé de détermination et séchées.
En EPS, les séances ont permis une approche graduée de volants d’ultimate par une familiarisa-tion avec le freesby et la mise en œuvre des règles et stratégies propres à ce jeu lors de matchs.

En technologie, les élèves ont mené trois démarches d’investigations permettant de valider la compétence « Pratiquer une démarche scientifique ou technologique » axées sur les contenus du programme au cycle 3 relatifs à la technologie :
• Circuits électriques alimentés par des piles
• Leviers et balances, équilibres
• Objets mécaniques, transmission de mouvements
Ils ont étudié des cerfs-volants à partir de schémas et du tracé des gabarits avec le concours du professeur de mathématiques notamment autour de la notion de médiatrice. Pour la réalisation et l’assemblage , ils sont venus utiliser les machines et les outils du laboratoire de technologie.

Une dernière séance a été consacrée à l’observation du fonctionnement de la trottinette électrique préparant leur venue en technologie au collège. Par groupe de six, les élèves de CM2 ont suivi un cours de technologie avec des élèves de 6e à raison d’un par îlot. Après avoir formulé des hypothèses, les élèves devaient rechercher les causes du dysfonctionnement de la trottinette. Pendant ce temps, les autres écoliers effectuaient une visite au CDI pour un parcours découverte (roman, revue, presse, BD) et une recherche sur l’évolution des moyens de transports utilisant le vent comme source d’énergie.
En parallèle, durant l’année, les élèves de sixième ont réalisé deux maquettes de char à voile radiocommandés. Les élèves des deux niveaux ont visité le musée de l’air et de l’espace.

Le séjour
Durant le voyage de quatre jours à Berck-Sur-Mer, les élèves ont :
• testé les maquettes et les cerfs-volants sur la plage
• péché à pieds (algues, crevettes, oursins, coques, palourdes, crabes...)
• observé les phoques et la flore des dunes
• pratiqué du char à voile, de l’ultimate et du beach soccer
• découvert la ville à travers un jeu de piste sur l’histoire des pêcheurs

Le soir, ils ont comparé le char à voile réel et leurs maquettes (fonctionnement, énergie, matériaux..), étudié le fruit de leur pêche stocké dans des aquariums (mode de vie, clef de détermination, dissection...) et mis en ligne à travers un blog les photos et la description de chaque journée.

Après le séjour
Les élèves ont préparé la restitution du voyage à travers des affiches en utilisant les TICE en technologie, SVT et EPS.

Bilan
La présentation du projet très tôt dans l’année a permis une bonne appropriation par les élèves et un engouement allant croissant. Les séquences liées à la réalisation et au fonctionnement des maquettes de char à voile, la perspective de tests grandeur nature et les sorties ont favorisé l’intérêt des élèves et la cohésion du groupe classe par rapport aux autres sixièmes.
Les séances avec les CM2 dans le laboratoire de technologie ont suscité beaucoup d’enthousiasme chez les élèves et leur ont permis d’appréhender plus sereinement les attentes du secondaire. Ces cours ont bien entendu aussi été l’occasion de créer du lien avec eux et ainsi faciliter grandement le déroulement du voyage.

Le voyage a permis de renforcer encore la cohésion entre les élèves de différents niveaux et avec les professeurs. Certains élèves, valorisés durant le séjour alors qu’habituellement ils ont des rapports souvent conflictuels avec l’école, ont participé avec enthousiasme lors des situations d’investigation et de synthèse en classe ainsi que pour préparer la restitution du projet.
Ce séjour a participé au rayonnement du collège puisque de nombreux adultes de l’établissement, des parents et surtout des élèves d’autres classes ont entendu les retours très positifs qu’en ont faits les participants.
Pour les enseignants du collège une meilleure connaissance des élèves de CM2 va faciliter la création des classes puis des groupes de travail et l’accueil des futurs sixièmes.
La réunion d’information, les échanges tout au long de l’année et surtout la soirée de restitution, où étaient conviées toutes les écoles du réseau, ont contribué à instaurer un meilleur dialogue avec les parents et à changer pour certains leur vision du collège.

Séverin Druart, professeur de technologie

 
 

Défi Prim’Air école/collège Jules Michelet Saint-Ouen

Par : Jean Cliquet

Le défi ! Faire travailler des élèves de CM2 et de 6e à la préparation d’un séjour commun de quatre jours à Berck-Sur-Mer où ils ont testé des maquettes de chars à voile et de cerfs-volants réalisées en classe, péché à pieds des algues et de petits animaux, observé les phoques et la flore des dunes, pratiqué du char à voile, l’ultimate et le beach soccer, découvert la ville à travers un jeu de piste…. Voilà ce qu’ont vécu les élèves d’une classe du collège Jules Michelet et ceux d’une classe de l’école Jules Michelet de Saint-Ouen sous la conduite d’un professeur des écoles, de cinq professeurs du collège et de la coordinatrice du réseau.

Objectifs
Ce projet avait pour but de valoriser l’image de l’établissement auprès des familles des écoliers en mettant en évidence les compétences développées au collège. Pour les élèves, il devait faciliter le passage du premier au second degré.
Le dispositif devait créer une véritable continuité des apprentissages pour éviter de déstabiliser le jeune collégien à son entrée en 6e. Cette continuité passe par une approche par compétences et un travail sur les modes d’évaluation à l’école et au collège. Elle favorise le dialogue entre enseignants, les échanges et l’harmonisation des pratiques dans le respect des cultures professionnelles.

L’avant-projet
Les réunions préparatoires et les premières séances d’observation en classe de CM2 ont permis d’appréhender les différences entre le premier et le second degré, ainsi que les attentes des compétences 3 et 7 socle commun au palier 2. L’autonomie des écoliers paraît supérieure à celle des collégiens. Les enfants respectent d’avantage les consignes, le matériel et semblent plus concentrés et désireux de participer. De nombreux facteurs expliquent ces différences. Le professeur des écoles développe cette autonomie en responsabilisant chaque élève au sein du groupe de travail et de la classe. Par sa connaissance fine des élèves et donc de leurs difficultés, il fixe des attentes clairement identifiées par ceux-ci, lesquels réciproquement n’ont qu’un seul référent adulte. Ensuite, la salle de classe est un espace très investi par les élèves qui par ailleurs circulent peu dans l’établissement. Enfin, la facilité de dialogue avec les familles et entre tous les membres de la communauté éducative participe aussi de ce constat. Même s’il ne s’agit pas de recréer au collège les conditions de l’école primaire mais bien d’accompagner l’élève dans ce nécessaire « dépaysement » afin qu’il se passe le mieux possible. Les observations en classe de CM2 sont de nature à faire évoluer les pratiques au collège en termes d’organisation des groupes, de gestion de classe et de prise en compte des connaissances, des attitudes et des capacités des élèves validées en primaire. Ainsi les rôles et compétences des enseignants dans les deux types d’établissement s’additionnent bien au service de la continuité.

Le travail en classe avant le séjour
Ce projet, débuté dès le début de l’année, concernait une classe de CM2 et une classe de 6ème, M. Gomez professeur des écoles, Mme Mayer professeure de SVT, Mme Saïag professeure de Mathématiques, Mme Convert professeure d’EPS, Mme Richou professeure documentaliste et Mme Dumay coordinatrice du réseau.

Dans un premier temps, chaque enseignant du second degré a passé une heure en observation dans la classe de CM2 puis a rapidement présenté les spécifiés de sa discipline. Après des échanges avec la coordinatrice du réseau et les professeurs des écoles, chacun a préparé trois ou quatre séquences qu’il a conduites en classe en présence du maître.

En SVT, les séances ont été consacrées aux êtres vivants et à la constitution d’un herbier à partir de plantes ramassées, identifiées à partir d‘une clé de détermination et séchées.
En EPS, les séances ont permis une approche graduée de volants d’ultimate par une familiarisa-tion avec le freesby et la mise en œuvre des règles et stratégies propres à ce jeu lors de matchs.

En technologie, les élèves ont mené trois démarches d’investigations permettant de valider la compétence « Pratiquer une démarche scientifique ou technologique » axées sur les contenus du programme au cycle 3 relatifs à la technologie :
• Circuits électriques alimentés par des piles
• Leviers et balances, équilibres
• Objets mécaniques, transmission de mouvements
Ils ont étudié des cerfs-volants à partir de schémas et du tracé des gabarits avec le concours du professeur de mathématiques notamment autour de la notion de médiatrice. Pour la réalisation et l’assemblage , ils sont venus utiliser les machines et les outils du laboratoire de technologie.

Une dernière séance a été consacrée à l’observation du fonctionnement de la trottinette électrique préparant leur venue en technologie au collège. Par groupe de six, les élèves de CM2 ont suivi un cours de technologie avec des élèves de 6e à raison d’un par îlot. Après avoir formulé des hypothèses, les élèves devaient rechercher les causes du dysfonctionnement de la trottinette. Pendant ce temps, les autres écoliers effectuaient une visite au CDI pour un parcours découverte (roman, revue, presse, BD) et une recherche sur l’évolution des moyens de transports utilisant le vent comme source d’énergie.
En parallèle, durant l’année, les élèves de sixième ont réalisé deux maquettes de char à voile radiocommandés. Les élèves des deux niveaux ont visité le musée de l’air et de l’espace.

Le séjour
Durant le voyage de quatre jours à Berck-Sur-Mer, les élèves ont :
• testé les maquettes et les cerfs-volants sur la plage
• péché à pieds (algues, crevettes, oursins, coques, palourdes, crabes...)
• observé les phoques et la flore des dunes
• pratiqué du char à voile, de l’ultimate et du beach soccer
• découvert la ville à travers un jeu de piste sur l’histoire des pêcheurs

Le soir, ils ont comparé le char à voile réel et leurs maquettes (fonctionnement, énergie, matériaux..), étudié le fruit de leur pêche stocké dans des aquariums (mode de vie, clef de détermination, dissection...) et mis en ligne à travers un blog les photos et la description de chaque journée.

Après le séjour
Les élèves ont préparé la restitution du voyage à travers des affiches en utilisant les TICE en technologie, SVT et EPS.

Bilan
La présentation du projet très tôt dans l’année a permis une bonne appropriation par les élèves et un engouement allant croissant. Les séquences liées à la réalisation et au fonctionnement des maquettes de char à voile, la perspective de tests grandeur nature et les sorties ont favorisé l’intérêt des élèves et la cohésion du groupe classe par rapport aux autres sixièmes.
Les séances avec les CM2 dans le laboratoire de technologie ont suscité beaucoup d’enthousiasme chez les élèves et leur ont permis d’appréhender plus sereinement les attentes du secondaire. Ces cours ont bien entendu aussi été l’occasion de créer du lien avec eux et ainsi faciliter grandement le déroulement du voyage.

Le voyage a permis de renforcer encore la cohésion entre les élèves de différents niveaux et avec les professeurs. Certains élèves, valorisés durant le séjour alors qu’habituellement ils ont des rapports souvent conflictuels avec l’école, ont participé avec enthousiasme lors des situations d’investigation et de synthèse en classe ainsi que pour préparer la restitution du projet.
Ce séjour a participé au rayonnement du collège puisque de nombreux adultes de l’établissement, des parents et surtout des élèves d’autres classes ont entendu les retours très positifs qu’en ont faits les participants.
Pour les enseignants du collège une meilleure connaissance des élèves de CM2 va faciliter la création des classes puis des groupes de travail et l’accueil des futurs sixièmes.
La réunion d’information, les échanges tout au long de l’année et surtout la soirée de restitution, où étaient conviées toutes les écoles du réseau, ont contribué à instaurer un meilleur dialogue avec les parents et à changer pour certains leur vision du collège.

Séverin Druart, professeur de technologie

 
 
Dernière mise à jour :
mercredi 30 novembre 2016